Ordre militaire Comtois
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La venu d'un Von-Kornwald

Aller en bas 
AuteurMessage
Bardor Von-Kornwald
Postulant
Postulant
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: La venu d'un Von-Kornwald   Mer 23 Mai - 14:31

Sur la route

Deux silhouette à cheval..

-Une souris verte qui courais dans l'herbe, je l'attrape par...
-Ta fini de chanter Loki ?
-La queue.. Hum ? A ouai non mais on s'ennuie la..
-Bah effectivement la route c'est pas ce qu'il y a de plus passionnant.
-Tu t'ennuie souvent alors quand tu est à la garde ?
-Sa m'arrive de temps en temps, mais le temps passe vite.
-Ouai bah moi je m'ennuie !
-Loki combien de fois devrais-je te dire ? Un voyage c'est pas marrant.
-Hey tu connais quelque chose au fille ? Car moi j'ai trouver une copine ! Elle s'appelle Ivi, elle a de grand yeux bleu..


Souriant en regardant l'enfant a peine âgé de 10 ans.


-Hum les filles.. Un mystère si tu veux savoir ! Tu la rencontré ou ?
-En bas du domaine ! Elle habite dans une petite ferme et ils ont des vaches.
-Et bah ! Tu est gâter dit moi !
-Oui ! Elle est blonde et je vais me marier avec, plus tard !
-Tu compte te marier avec déjà ? Tu perd pas de temps dit moi.
-A quoi bon perdre du temps, je suis déjà grand tu sais ? J'ai 10 ans !


Souriant il décoiffa Loki.

-Bon nous seront arrivé pendant la nuit. On s'arrête ici pour ce changer, nous devons êtres présentable !
-Hey dit ! Je pourrais garder cet habit pour me marier avec Ivi ?
-Tu n'a pas peur de grandir un peu quand même ?
-J'ai bientôt fini de grandir ! J'ai 10 ans !
-Ah oui c'est vrai, bon bah garde la alors.


Ce changeant, Bardor aperçu au loin une forteresse. Ni trop grande ni trop petite.
-Bon Loki grouille toi de mettre tes bottes on y va !
-Bardy attend ! Ah c'est bon..


Bardor rigola au mouvement que faisait Loki pour enfiler ses bottes.
-Tu en chie pour tes bottes et tu veux que je te montre comment utiliser une couleuvrine ? Même pas en rêve mon garçon !

Devant la porte de la Citadelle.

-Loki ! Loki !

Voyant le petit homme revenir à toute vitesse, il fronça les sourcils.


-Bah quoi ? Sa faisait trop longtemps que j'avais envie !
-Tu me déprime Loki..


Sautant de son cheval, mettant pieds à terre. La lumière du jour pu montrer les accoutrements des deux compagnons.
Bardor était muni de son armures de la garde pontifical, arborant fierement le vert, le bleu et le jaune. Actuel couleur du pape sous de large bout de métal.
Loki son compagnon était habille en blanc et bleu. Botte noir et portais une cape ou on pouvais y voir sur un fond gris le blason de la famille Von-Kornwald.


Bardor s'approcha de la porte, toutes ses armes était rester sur son cheval qu'il tenait ferment à la bride.

-Bonjour ! Je suis Bardor de Von-Kornwald, garde de la Garde Episcopal. J'aimerais avoir un entretien avec le Seigneur Quinlan de Valfrey. S'il vous plait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quinlan
Chancelier
Chancelier
avatar

Messages : 392
Date d'inscription : 03/03/2008

Feuille de personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: La venu d'un Von-Kornwald   Jeu 24 Mai - 14:55

Les gardes de faction repérèrent vite les deux personnes qui approchaient de la commanderie. Lorsqu’ils furent suffisamment près pour distinguer l’oriflamme, un vif débat s’engagea sur la provenance de celui-ci.
Alerté par le tapage de ses hommes le sergent vint aux nouvelles. Alors q’un des gardes sortait la dernière idée farfelue lui passant par l’esprit le sergent lui envoya une tape derrière la tête fessant voler son casque à terre. Il dit :[/i]

»Bande d’idiots, le premier fermier venu pourrait vous dire qu’il s’agit la des couleurs de la papauté… Comme le Pape n’est pas annoncé, il doit sans doute s’agir d’une délégation de la garde épiscopale.
Vous régressez, vous devriez passer vos soirées à réviser un peu tout cela au lieu de courir les donzelles de Gray… D’ailleurs j’annule toutes les permissions. Les parents de certaines de ces demoiselles ont déjà émis leur mécontentement de vous voir débarquer tous les soirs. Dorénavant, vous passerez vos soirées au castel j’men vais vous dresser moi !»


Il n’avait pas tord, les gardes se relâchaient et commençaient à importuner les gens des environs. Aussi Il était temps de redresser la barre. Alors que les protestations fusaient, il y coupa court et interpella un de ses hommes lui ordonnant :

« Va chercher le chancelier et annonce lui une délégation de la garde épiscopale, et dépêches toi qu’on ne fasse pas attendre nos invités ! »

A son arrivée, l’homme se présentât et demanda d’emblée à parler au chancelier. Chose étrange, il ne semblait pas se comporter comme pour une visite officielle mais semblait vouloir rencontrer le chancelier en personne. Qu’importe, le hasard des disponibilités l’avait fait appeler la bonne personne.
Le sergent les accueillit et leur fit savoir qu’il avait fait appeler le chancelier et que celui-ci devrait arriver dans les prochaines minutes. En attendant, il fit le nécessaire pour que l’on fasse porter ce qu’il fallait aux chevaux.

Quelques minutes plus tard, Quinlan arriva. Il gratifia furtivement le sergent d’un signe de tête et tendit la main à ses visiteurs afin de les saluer. L’un deux n’était encore qu’un jeune garçon, et ne portait pas l’uniforme de la garde, aussi il supposa qu’il devait s’agir d’un accompagnant. Il s’adressa donc directement à l’homme. Il tâcha de paraitre agréable et sympathique sans verser dans la familiarité, ne connaissant pas le but exact de son visiteur il resta très officiel et protocolaire. Il eut du mal à se décider sur la façon d’appeler son interlocuteur, en effet il ‘avait aucune idée de la fonction occupée par l’homme dans la garde, il ignorait si il y avait des titres particuliers à employer, aussi, il employa le terme le plus courut espérant ne pas froisser :


« Bienvenue, messire. Je suis Quinlan de Valfrey, Chancelier de l’ordre. Avez-vous fait bon voyage ? Si vous le voulez bien, je vais vous recevoir dans mon Bureau , ce sera certainement plus confortable que de battre le pavé. Pendant ce temps le sergent verra avec votre compagnon pour les sons de vos chevaux. Si besoin de vivres ou autres fournitures, qu’il n’hésite pas à demander.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardor Von-Kornwald
Postulant
Postulant
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 23/05/2012

MessageSujet: Re: La venu d'un Von-Kornwald   Jeu 24 Mai - 19:07

Il salua le garde et sourit.

- Bonjour.. Sergent ?. Merci, je vais confier les chevaux à Loki, n'auriez vous pas un peu de pain, il n'est âgé que de 10ans et pour lui c'est l'heure de manger.

Souriant il vit arriver le Chancelier.

- Bonjour Seigneur, je vais vous suivre.
Loki reste ici avec les chevaux, le temps que je revienne.


Suivant le Chancelier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La venu d'un Von-Kornwald   

Revenir en haut Aller en bas
 
La venu d'un Von-Kornwald
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Je suis venu, j'ai bu, j'me souviens plus...
» Samantha Carter - Un être venu d'ailleur [Fiche en cours]
» UN RESPONSABLE EST VENU SE CACHER A ORLANDO
» Pourquoi sommes-nous si pauvres?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORDRE DU LION D'OR :: Chatelêt d'entrée :: Grande porte-
Sauter vers: