Ordre militaire Comtois
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Missive de la Comtesse de Nozeroy

Aller en bas 
AuteurMessage
macricri



Messages : 74
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Missive de la Comtesse de Nozeroy   Ven 22 Aoû - 1:29

Un cavalier aux couleurs de Nozeroy se présenta aux portes du château de l'Ordre du Lion d'Or. Il s'annonca comme étant porteur d'un pli urgence de la part de la Comtesse de Nozeroy, Macricri Adams de Mélincour pour le Baron de Clairvaux les Lacs, Jontas de Valfrey et Quinlan.


Citation :
Aujourd’hui, 21 août 1456, moi, Macricri Adams de Mélincour Monterau, fondatrice de l’Ordre du Lion d’Or, prend la direction de l’Ordre, démettant Jontas de Valfrey, Baron de Clairvaux les Lacs et Quinlan après avoir constater de malfaçons et déviations par rapport au but originel.

Il sont donc priés de me restituer au plus vite les trousseaux de clé du château de l’Ordre.

J’avais mandaté ces 2 personnes, leur faisant confiance pour mener à bien ce qui n’était encore à l’époque qu’un projet.
Le but était de créer un véritable Ordre de Chevalerie, aux bases solides qui puisse évoluer et dont les francs comtois n’auraient pas à rougir.
Outre Jontas et Quinlan, j’avais également sollicité Rethun qui au vue du projet, et en raison de la confiance portée à Jontas et moi-même a accepté de nous aider, sans aucune contrepartie.
Il a fourni la quasi-totalité des statuts, il a juste fallu les personnaliser et s’en servir comme base pour monter la structure de l’Ordre.
J'ai contacté Kryss pour ses qualités graphiques, qui a également accepté de participer à ce projet.
Ni Rethun, ni moi-même n’envisagions de nous impliquer concrètement.


Aujourd’hui, devant la façon dont l’Ordre va être lancé, à voir sur quelles bases il va se reposer, j’interviens avant qu’il ne soit trop tard.

Je ne peux tolérer qu’un baptème par intérêt personnel ait été fait juste pour permettre à Quinlan d’être le Grand Maître de l’Ordre.
Une procédure est en cours à l’Inquisition à l’encontre de Jontas qui a célébré ce que je nommerai une parodie de baptème.

Je ne peux tolérer de voir Kryss et son époux démissionnent respectivement de l’armée et de l’ODL pour venir dans l’Ordre. Il avait toujours été dit qu’on ne recruterait pas au sein de l’armée. Comme je ne peux accepter qu'on recrute à l'Ordre des Lames, en tant que Prime Capitaine il est de mon devoir de veiller à son bon fonctionnement.

Je ne peux tolérer de voir que presser de faire évoluer l’ordre, au lieu d’attendre que des personnes ne se présentent, ils contactent des personnes intéressées de l’armée. Oh soit, il leur sera laissé le choix de se libérer, de voir avec le capitaine. Mais cela demeure une démarche de recrutement, chose pourtant convenue et formellement interdite.

Un concordat a été signé le 4 août sur les valeurs premières présentées dans les statuts, premier vote du Franc Comte Jontas.
Mais suite à cette signature, les agissements exposés précédemment, la confiance qui fut accordée par les francs comtois a été trahie tout comme les bases fondamentales qui ont vues la création de cet ordre

Tout cela n'a rien à voir avec la chevalerie, je ne vois qu'opportunisme, mais pas esprit chevaleresque.

Aussi, sur tous ces faits, je récupère l’Ordre et veillerai personnellement à ce qu’il soit ouvert selon les procédures et ses statuts.

Jontas et Quinlan devront attendre la finalité du dossier déposé à l’Inquisition.
Et j’annonce déjà qu’aucun ancien militaire ne sera admis à l’Ordre s’il n’a pas quitté l’armée depuis minimum 2 mois à partir de ce jour.
Ainsi qu’aucun militaire ne sera accepté pendant le mandat en cours, inutile de démissionner.


Macricri Adams de Mélincour Montereau
Comtesse de Nozeroy - Baronne d'Arquian
Prime Capitaine


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
Fondateur (non RP)


Messages : 186
Date d'inscription : 03/03/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: Missive de la Comtesse de Nozeroy   Ven 22 Aoû - 2:44

Jontas, qui était encore Franc Comte, lu la missive et s'empressa de répondre tout en envoyant une copie au sein de l'Agora qui voyait déjà un débat naître.

Citation :
Madame la Comtesse,

Je crois que vous vous êtes trompé d'endroit, vous n'avez pas les pouvoir de destituer tout le monde et de vous donner les pleins pouvoirs au sein de l'Ordre du Lion d'Or. Ce dernier n'est pas le HCI et si cette manoeuvre a marché au Haut Commandement, il est bien osé de penser cela au sein d'un Ordre dont, certe, vous avez demandé la création lorsque vous étiez Comtesse, mais qui ne dépend en rien de votre bon vouloir, tout Prime Capitaine que vous êtes. Par cette action, vous ne prouvez que votre propre volonté d'accéder à plus de pouvoir que ce que vous avez déjà.

De plus, outre le fait que je m'étonnais de voir venir au loin du château de l'Ordre un représentant de l'Inquisition, je ne me pose plus de question quant à savoir par qui il a été envoyé. La bassesse de votre action en est d'autant plus remarquable que vous préférez agir dans l'ombre en accusant plutôt que d'expliquer votre point de vue en temps voulu là où vous avez accès.

Aucune personne au sein de l'Armée n'a été approchée pour être recruter au sein de l'Ordre, les personnes contactées par Quinlan l'ont été dans le but de déterminer si, justement, elles dépendaient de l'institution franc-comtoise. Et je rappelerai les paroles de Quinlan sur ceux qui en font partis et qui nous avaient dit intéressés : "Pour ne pas nous précipiter, je souhaitais d'abord contacter les gens qui se sont déjà montrés intéressés et libres de toute obligation militaire."

Ainsi, sous couvert de mensonges, vous tentez par cette action une prise de pouvoir dont vous n'avez aucunement le droit. Vous voudriez prendre le pouvoir de l'Ordre le temps de nommer un Grand Maître, comme vous avez pris le pouvoir au HCI en attendant de nommer un Haut Connétable, sachant que vous refusiez toute nomination de Haut Connétable avant un certain temps.

Votre avidité excessive est le seul danger à cet Ordre et alors que nous croyions que l'Ordre était victime d'agissements de Grand Maîtres d'Ordres concurrents à celui que nous tentons de mettre en place, c'est en fait un des fondateurs qui ne voulait que nous nuir. Votre poste ne vous permet en aucun cas cette tentative abusive d'application d'un pouvoir que vous n'avez pas et que, je peux vous le dire, vous n'aurez jamais.

Ne vous saluant point.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrecomtois.forum-actif.net
Quinlan
Chancelier
Chancelier
avatar

Messages : 392
Date d'inscription : 03/03/2008

Feuille de personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Missive de la Comtesse de Nozeroy   Sam 23 Aoû - 15:28

Cette fois, plus de place pour les doutes quand à un énorme malentendu. Et puisque, semblait-t’il, une missive fut le seul moyen de se faire entendre, Quinlan saisit sa plume.

Citation :

Parlement de Franche-Comté,

Je souhaite ici me défendre des diffamations qui pèsent contre l’ordre et contre moi.

Pour que vous compreniez la blessure profonde et la colère qui m’animent, je vais vous résumer l’histoire telle que je l’ai vécue.

Acte premier :

J’ai l’idée de créer un ordre de chevalerie interne à l’armée. Cet ordre ayant pour but une rotation des postes de commandement sans perdre le prestige du au grade qu’on laissait derrière soit.

J’en fais part aux autorités compétentes à l’époque c'est-à-dire la comtesse Macricri.
Elle encourage l’idée, me motive et me pousse à aller plus loin. L’idée devient un ordre de chevalerie à part entière. Rethun est appelé en renfort et quel renfort ! Fort de son expérience il nous fournit moults documents qui sont toujours l’ossature de notre codex.

Acte deux :

Macricri emmène Kryss pour le travail graphique.
Rethun, Jontas et moi-même adaptons ces documents pour qu’ils correspondent au mieux à ce que nous attendions de cet ordre de chevalerie.

Une fois ce travail terminé, Rethun se retire et Macricri lance les discutions ici, en place publique. Une fois cela fait, elle guide la discussion un instant et ensuite ben plus rien … Pouf disparue des débats et par la même, ses interventions à l’ordre sont de plus en plus espacées pour finir par être inexistantes même si on la croise chaque jour dans les couloirs de la commanderie.

Tout le monde s’en souvient, les discutions furent âpres et mouvementées mais au terme de longues négociations, Jontas et moi présentons un concordat.
Le concordat est discuté et finalement accepté par une large majorité car les abstentions vont à la majorité.

Acte trois :

Concordat retravaillé et signé, nous réfléchissons à comment faire les choses correctement. Et la re-discussion en place publique. Certaines questions se posent encore, nous y répondons.

Un fois le sujet clos, nous entamons des démarches de renseignement auprès de gens qualifiés pour être sur que nos futures actions soient correctes et fidèles à la chevalerie.
Avec un succès mitigé, nous commençons à nous faire une idée correcte de la suite des événements.

Durant cette période, certaines personnes me contactent ou se disent, lors des débats, intéressés par l’idée de nous rejoindre. A ceux qui m’ont écris, je dis d’attendre et je précise les accords qui nous lient à l’armée.

Début de semaine :

Nouvelle retentissante : il nous faut nous mettre à l’eau avant d’entamer la suite des démarches. Depuis le temps qu’on attendait ça … On c’est donc lancé. Réflexion : qui contacter ? Lui ? Ha attention peut-être encore lié a ça ou à ça … On va écrire à un tel pour voir …

Et là ? Hé bien on se retrouve avec une missive d’une personne dont on n’avait plus de nouvelles depuis certainement deux mois. Une missive fort bien tournée envoyé également en place publique. Et la surprise … Nous sommes traînés dans la boue par celle la même qui nous a encouragés et poussé, au début du moins…

Qu’a cela ne tienne, ça doit être un malentendu. Appelons au dialogue. Et là rien on ne m’accorde même pas un regard… Pire, on diffame, on transforme ce qui a été dit ou fait.
On va même jusqu'à, et la démonstration suprême d’action chevaleresque, contacté celui sans qui le projet serait resté au stade d’idée pour le convaincre que les autres on pourrit son travail et se le sont appropriés.

Je vais maintenant répondre à cette missive.

Citation :

Concernant mon baptême, il est vrai que nous nous sommes précipités et que, dans notre enthousiasme, nous n’ayons enfreint une règle. La chapelle n’était pas consacrée.

Une enquête est en cours à l’inquisition. Jontas a fait la démarche hier de contacter la personne qui s’occupe du dossier. Une belle missive ou il expliquait notre erreur et s’excusait. Une missive où il demandait pardon et comment réparer nos fautes. Et on nous a répondu. Apparemment, la faute ne serait pas si grave et pour la réparation des fautes, on verra en temps voulu. En tous les cas, cela nous concerne l’ordre, Jontas et moi.

Concernant le débauchage, c’est faux et archi faux ! Et j’invite, comme le suggère le comte Debenja et par soucis de transparence, ceux qui mettent en doute mes paroles à venir en nos murs constater que jamais il a été question d’enfreindre le concordat établit ici ! Qu’ils viennent voir comment on se casse la tête pour ne débaucher personne. Qu’ils me contactent et je leur ouvrirais les portes grandes !

Pour ce qui est d’Estelbad, il a fait un choix. Celui de démissionner avant même de poster candidature chez nous. Et c’est tout à son honneur ! Ca aurait put se faire au détour d’un couloir, après être venu en nos murs… Hé bien non ! Il a choisit de démissionner de sa place avant même de nous contacter, il a choisit d’en donner les motifs sans se cacher. Si ça n’est pas honnête de sa part… Alors, oui, son épouse nous avait fait part de son intérêt, donc on savait. Mais on n’est pas venu le chercher… Il est venu a nous…

Kryss, maintenant, c’est Macricri qui est allé la chercher. Celle-là même qui nous accuse de débaucher ! Et maintenant qu’on met le doigt dessus elle s’en défend en disant : [color=red]« Pour ce qui concerne Kryss, son dévouement en l'armée était sans faille, j'ignorais son intérêt pour les ordres, je ne l'ai su qu'après, sinon effectivement, je ne l'aurais pas sollicité. Il s'agissait d'un travail bénévole.
Cela ne l'empêchait pas de respecter le concordat. Cela ne signifiait pas d'attirer son mari Estelbad, l'amenant à démissionner. »[color=red]
En gros, c’est moi qui la débauche mais c’est pas ma faute si elle a soif de plus… Et vous vous attendiez à quoi, madame la comtesse ? Qu’une fois sont travail terminé elle fasse comme Rethun, qu’elle s’efface ? Et pourquoi pas lui dire qu’on s’approprie son superbe travail aussi tant qu’on y est !

Pour ce qui est de l’appropriation du travail des autres, je n’ai jamais nié la provenance des documents sur lesquels nous nous sommes basés pour le codex. Je n’ai jamais non plus renié l’aide déterminante de Rethun lors de la rédaction de nos statuts. Et, souffrez madame, qu’en ce qu’il me concerne il est de l’ordre plus fondateur que vous !
Car selon vos dires, vous n’avez qu’adapté ma palle idée, amené les gens et c’est donc de concert qu’est né l’ordre !
Pour ce qui de dévier des idées premières qu’il vienne m’en parler ! Et il verra que je suis toujours droit dedans. A mais j’oubliais… Il est dans une longue retraite et n’a ‘rédigé’ qu’un et unique lettre sur bases de vos dires et de rumeurs déformées… Alors quel serait son avis après m’avoir a nouveaux rencontré pour avoir mon point de vue ? On ne le saura sans doute jamais. En tous cas, s’il me lit, je l’invite a me contacter pour avoir cette fameuse discussion !

Mais maintenant parlons de vous !

Ou étiez-vous, vous qui êtes autant que nous fondatrice de l’ordre, lorsque nous fessions face et que nous nous expliquions en place publique ? On ne vous y a pas vu beaucoup …
Où étiez-vous, quand en nos murs nous posions des questions ? Questions auxquelles vous aviez les réponses de part votre poste de prime capitaine !
En passant tous les jours en notre commanderie, et vous l’avez dit vous-même, vous saviez ce qu’il s’y passait ! Pourquoi ne pas avoir réagit alors ? Pourquoi ne pas nous avoir prévenus alors que vous nous jugiez sur la mauvaise route !

Pourquoi ne pas nous avoir contactés ? Pourquoi ne pas avoir réagit plus tôt ? Pourquoi avoir laisser de fausses affirmations parvenir jusque dans la retraite de Rethun ? Ou alors est-ce vous qui l’avez fait ? Son message le sous-entend…
Pourquoi donc personne de nos accusateurs n’a même prit la peine de venir demander des explications avant de nous traîner dans la boue en public !
Pourquoi quand je propose un dialogue vous ne me regarder même pas ? Que ce soit ici ou sur MéSaNge.
Oh, mais peut-être n’aimeriez vous pas ce que j’ai à dire ? Peut-être mes propositions à la discussion afin de faire la lumière sur la vérité ne servent pas vos desseins personnels ?
Mais où est donc le bien de l’ordre dans tout cela ?

Peut-être est-ce parce que la grande majorité de nos soi-disant fautes sont, en réalité, que manipulations servant vos vissées propres ?

Vous prétendez prendre les rennes comme ça, d’autorité, sous prétexte qu’on a fait des erreurs. Erreurs que vous avez pertinemment laissé faire, si tant est qu’on les ai faites ! Vous nous avez volontairement laissé faire pour mieux nous enfoncer après !
Pire, vous transformer les choses à votre sauce afin de mieux nous faire passer pour de vils comploteurs aux dents longues et la soif de pouvoir…

Où sont donc, dans tous vos actes, les vertus chevaleresques derrières lesquelles vous vous cachez ? Depuis quand quelqu’un qui trahit, triche, dissimule et transforme la vérité est-il plus apte à diriger que celui qui fait des erreurs sans le savoir et qui les reconnaît et répare ensuite ?
Je pourrais également continuer sans fin et dévier vers les étranges coïncidences liées à votre calendrier politique mais je me tairais car, en vertu de notre codex, l’ordre ne fait pas de politique et, le représentant ici, je n’en dirais donc pas plus. Je laisserait aux autres le soin de tirer eux-mêmes leurs conclusions.
Voyez, moi aussi je connais et maîtrise nos statuts… Mais suis-je bête, j’ai collaboré a leur rédaction.

Alors vous souhaitez que quelqu’un nous canalise ? Eh bien, même si on n’enfreint aucune règle le parlement est en droit, suite à votre charmante missive, de se poser des questions. Et s’il souhaite nous envoyer des observateurs pour un temps. Le temps de voir que tout est en ordre, Eh bien qu’il en soit ainsi !

Mais pour le bien de l’ordre et sa pérennité, je me dois, en son nom refuser vos exigences.

Que des représentants impartiaux, pourquoi pas monsieur Debenja qui le proposait, viennent se rendre compte de la situation ou, et au final c’est ce qu’il concluront, il n’y a rien qui enfreint notre concordat. Et donc, finiront par fermer ce dossier une fois pour toutes !
Que l’on continue donc a en discuter sereinement autour d’une table. Qu’on crée cet espace de discussion dont il est question dans le concordat !

Mais peut-être souhaitez vous y mettre votre veto de prime capitaine ? Après tout, nous respecterions des décisions impériales puisque nous en souhaitons la reconnaissance.
Même si, en cela, vous reviendriez sur vos déclarations précédentes affirmant agir en votre nom propre pour le bien de l’ordre. Et, suis-je bête, nous n’enfreignions aucune loi impériale… Nous ne sommes mêmes pas encore reconnus… Ce débat dans lequel vous nous plongez nous regarde. Nous et les autorités Franc-Comtoises.

Aussi, peut-être, souhaiterez faire voler en éclat le concordat pour le reformuler par après ? Mais de nouveaux, pourquoi ne pas être intervenue lors de son élaboration ? Pourquoi en parler maintenant ? Un mois après sa signature…
Facile maintenant de venir avec de grandes idées… Facile de tout remettre en question quand on ne s’est pas saillit les mains avant. Facile de critiquer et salir le travail des autres…

Oh encore un détail… Aucune des personnes citées comme candidats potentiels pour l’ordre n’est membre. On a juste pensé a eux … Pensé ne veux pas dire recruter… Entre un éventuel projet et une action concrète, il y a bien des étapes…

Je pourrais, à l’instar de la ‘missive de Rethun’ encore continuer longuement dans ce débat. Mais, je suis sûr que les gens clairvoyants auront vu le sens de vos manœuvres et ma bonne foi lorsque je réclame un dialogue que vous me refuser !

Je n’ai peut-être pas de titre, à coucher au dessus de ma signature. Mais, a défaut de titre, j’ai ma bonne foi et suis droit dans mes botes !

Salutations,

Sieur Quinlan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quinlan
Chancelier
Chancelier
avatar

Messages : 392
Date d'inscription : 03/03/2008

Feuille de personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Missive de la Comtesse de Nozeroy   Sam 23 Aoû - 15:32

On peut suivre l'intégralité des débats ici.

J'aimerais avoir, une assemblée à ce sujet avec les membres fondateurs (Kryss, pour moi tu en est !) et , s'il le souhaite et puisqu'il a gentillement proposé son aide plus tôt, Greenwarior. Il aura sans doute une vision différente et intéressante qui nous aiderais a avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondateur
Fondateur (non RP)


Messages : 186
Date d'inscription : 03/03/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: Missive de la Comtesse de Nozeroy   Mar 26 Aoû - 12:20

Greenwarrior ne veut pas être mêlé à l'Ordre tant qu'il sera politisé de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordrecomtois.forum-actif.net
Quinlan
Chancelier
Chancelier
avatar

Messages : 392
Date d'inscription : 03/03/2008

Feuille de personnage
Force:
255/255  (255/255)
Intelligence:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: Missive de la Comtesse de Nozeroy   Mer 27 Aoû - 12:51

Je m'y attendais, et aristote sait comme je le comprends. C'est entre autres pour ça que j'aimerais avoir son avis.

Je vais le contacter par MP, il aura surement des pistes intéressantes et plus de recul. J'aime bien avoir un maximum de solutions possibles avant de faire un choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Missive de la Comtesse de Nozeroy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Missive de la Comtesse de Nozeroy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Douce Missive... [Shaelyss]
» /!\ Visite nocturne dans la chambre d'une comtesse...(PV)
» [procès/suspect DCD] Agression Comtesse
» Missive de la Guilde Saint-Martin
» Alaina, Comtesse de Cork ♣ Under co'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ORDRE DU LION D'OR :: Chatelêt d'entrée :: Grande porte-
Sauter vers: